Confiance versus contrôle - lâcher prise - mise en mouvement

Contrôle versus chaos, et si l’on choisissait plutôt la confiance ?

Non classé

Je ne sais plus comment je suis tombée sur cette citation sur les réseaux sociaux, mais elle a tout de suite fait tilt. C’est exactement l’esprit que Nathalie et moi invitons à explorer avec Papilles Connectives (et au-delà, que nous essayons de mettre en œuvre dans nos vies d’entrepreneures… mais c’est un autre sujet !).

Lorsqu’un groupe improvise en cuisine sur la base d’une proposition créative simple, voire simpliste (« les champignons partent en vadrouille », avouez que cela a le mérite d’être relativement clair, tout en laissant une marge de liberté et d’interprétation quant à la méthode à suivre et aux résultats attendus !), les réalisations vont souvent au-delà des espérances des participants.

Preuve s’il en était besoin qu’il n’est pas utile (et c’est de toute façon impossible) de tout contrôler ou planifier à l’avance et que lâcher prise (sans perdre le cap de vue bien sûr) est bien souvent la seule solution qui vaille. Lâcher prise, expression galvaudée s’il en est, permet d’explorer la confiance à plusieurs niveaux :
-la confiance en soi : comment chaque individu est conscient de ses propres talents et de ce qu’il peut apporter aux autres
-et la confiance en l’autre et au groupe : comment chacun est en capacité de mettre ses talents à disposition et d’accueillir les talents complémentaires au bénéfice de l’intelligence collective.

Comme le rappelle si justement le philosophe Charles Pépin dans son dernier livre (La confiance en soi, une philosophie), « ce n’est donc pas seulement en soi qu’il s’agit d’avoir confiance, mais bien en la rencontre entre les autres et soi, entre le monde et soi – rencontre que seule l’action rend possible ». On ne peut donc découvrir ses ressources qu’en les mettant à l’épreuve, qu’en prenant le risque d’être surpris et peut-être soutenu par les autres.

Face à un univers incertain et mouvant, la confiance devient ainsi l’antidote au statu quo et le préalable à l’action, qu’elle soit individuelle ou collective. Comme dans « Lâche ton trapèze et attrape le suivant » (le livre d’Olivier Clerc, plein de métaphores et de sagesse), l’important est de se mettre en mouvement, de faire le « saut de la foi ».

L’objectif, le « vers quoi on va » est clair, et si possible inspirant et motivant, mais le processus, le « comment on y va » est libre. Et c’est la confiance, en soi et en l’autre, qui permet de faire émerger l'innovation, la créativité et l'engagement des acteurs.

Etonnamment (et Nathalie et moi en sommes les premières surprises), le principe fonctionne aussi avec des personnes qui ne se connaissent pas. Dans un groupe qui se constitue, l’observation bienveillante, l’ouverture et l’accueil de l’autre sont en général des postulats de départ et les bienfaits de la confiance sont encore plus palpables. L’ardoise est vierge, l'autre est appréhendé sans jugement, sans a-priori négatif, en partant du principe qu’il est compétent. On le laisse prendre des initiatives et faire des propositions là où l’on aurait peut-être mis notre grain de sel avec quelqu’un de plus familier (et on s’observe dans ce travers, ce faisant !).

La cuisine joue alors comme un accélérateur de rencontres et un révélateur de nos fonctionnements individuels et en groupe et permet des apprentissages puissants pour développer la confiance au sens large.

Fortes de ces expériences Papilles Connectives, il nous semble que les ingrédients du succès pour instaurer la confiance sont les suivants :
-un cadre posé avec bienveillance
-un objectif sous forme de « big picture », permettant à l’équipe de se l’approprier et de se mettre d’accord sur un cadre de travail sans chercher à tout spécifier dans les moindres détails
-une mise en mouvement rapide qui mobilise la créativité et permet d'exprimer les talents de chacun et du collectif
-un processus d’améliorations continues pour mettre à plat et améliorer le fonctionnement de l’équipe.

Si cela fait écho à ce que vous avez vécu ou expérimenté, nous serions heureuses d’échanger avec vous dans les commentaires.